Revente SCPI : tout savoir pour revendre ses SCPI

Par Mariane Reynier
Publié le | Dernière modification le
Temps de lecture : 5 min
Comment s’organise la revente de SCPI ? Vous aimeriez placer votre épargne mais les SCPI sont-elles liquides ? France SCPI vous apporte toutes les réponses pour revendre vos parts de SCPI facilement. Revente SCPI : tout savoir pour revendre ses SCPI

Les indicateurs semblent toujours être au vert pour les SCPI et de nombreux investisseurs choisissent cette solution pour placer leurs économies. Mais ces épargnants s'interrogent souvent sur la revente de SCPI. France SCPI apporte quelques éléments de réponse quant à la cession de parts de SCPI.

SOMMAIRE

  1. Quand revendre ses SCPI ?
  2. Comment revendre ses parts de SCPI ?
  3. Quel délai pour une revente SCPI ?
  4. Les frais liés à la revente SCPI : le prix de retrait
  5. La fiscalité lors d’une revente SCPI
  6. La liquidité lors de la revente SCPI

Quand revendre ses SCPI ?

Contrairement à d’autres produits financiers, la SCPI comporte un avantage important : l’investisseur peut prétendre à la revente de ses parts à n’importe quel moment. Pourtant, lorsqu’un épargnant investi en SCPI, il est informé sur la durée recommandée pendant laquelle il doit conserver ses parts pour optimiser sa rentabilité, appelé horizon de placement.

Cet horizon de placement pour la SCPI est généralement de 8 à 10 ans. Pourtant, il est possible de revendre ses parts avant ce délai. En effet, rien n’empêche la revente de SCPI avant l’horizon de placement recommandé

Comment revendre ses parts de SCPI ?

Si les détenteurs de parts de SCPI peuvent s’en séparer à n’importe quel moment, le procédé de vente diffère en fonction du type de SCPI : SCPI à capital fixe ou variable. 

La revente de SCPI à capital variable

Il s’agit du procédé de revente SCPI le plus utilisé puisque la plupart des SCPI sont à capital variable. Les détenteurs de parts de SCPI à capital variable s’adressent donc à l’intermédiaire à l’origine de l’opération pour effectuer une demande ou auprès de la société de gestion responsable de la SCPI. On parle alors d’une demande de “retrait”. 

Si un autre épargnant souhaite investir sur cette SCPI, la société de gestion procède alors à une simple cession de parts et le cédant reçoit en quelques semaines le montant du prix de part multiplié par le nombre de parts détenues. En revanche, si aucun épargnant souhaite investir sur cette SCPI, la société de gestion peut être amenée à se séparer d’un actif de son portefeuille pour satisfaire toutes les demandes de retrait. 

La revente de SCPI à capital fixe

Contrairement à la SCPI à capital variable, les parts de SCPI se rachètent au prix d’exécution. C’est le détenteur des parts qui fixe un prix minimum auprès d’un carnet d’ordre tenu par la société de gestion. La vente peut se réaliser dès lors que la SCPI trouve un acheteur qui accepte le prix minimum fixé. En fonction de l’offre et de la demande du marché SCPI, une plus-value pourra être constatée au moment de la revente.

Les sociétés de gestion sont contraintes d’organiser ce marché secondaire SCPI depuis le début des années 2000 pour éviter des problèmes de liquidités au sein des SCPI. Il n’est pourtant pas interdit de procéder à une revente SCPI par vos propres moyens, sur le marché de gré à gré, à condition d’en informer la société de gestion responsable de la SCPI.

Quel délai pour une revente SCPI ?

Sur ces dernières années, à partir du moment où le détenteur des parts manifeste l’envie de les vendre, le délai observé avant de percevoir les fonds sur son compte est généralement de 3 semaines. 

La revente peut parfois être retardée si aucun épargnant ne souhaite investir dans la SCPI. Habituellement et conformément aux statuts de chaque SCPI, après un an d’attente, une Assemblée Générale Extraordinaire peut être convoquée pour contraindre la société de gestion à trouver une solution pour rembourser les fonds. Si aucun fonds ne sont trouvés pour rendre ses capitaux à l’investisseur, la SCPI peut être amenée à se séparer d’un actif.

Les frais liés à la revente SCPI : le prix de retrait

Bien que la revente de SCPI soit possible à n’importe quel moment, elle n’est pas sans conséquence. Des frais de souscription, généralement de 7 à 12% selon chaque SCPI, sont retenus au moment de la vente. À titre indicatif, sur le marché de gré à gré, les vendeurs ne sont pas soumis à des frais de retrait mais à des frais de mutation. 

La fiscalité lors d’une revente SCPI

Entre l’achat et la revente de parts de SCPI, il arrive que le prix de part soit revalorisé à la hausse. Dans ce cas, on parle d’une plus-value. Mais il faut savoir qu’une plus-value de SCPI est considérée comme une plus-value immobilière. Elle est donc imposable de la même façon. Une plus-value de SCPI est imposable en fonction de sa valeur et de la durée de détention puisque des abattements sont prévus en fonction de cette durée.

La liquidité lors de la revente SCPI

La liquidité est un des principaux risques en SCPI. En effet, rien ni personne ne garantit aux épargnants qu’ils recevront leur capital intact au moment de la revente. Bien qu’elles soient la plupart du temps capables de le faire, les sociétés de gestion ne garantissent pas la revente des parts. Lorsque les vendeurs de parts sont plus nombreux que les acheteurs, il peut y avoir de l’attente avant de récupérer ses fonds. Comme évoqué précédemment, si plus aucun épargnant ne souhaite devenir associé de la SCPI, une Assemblé Générale Extraordinaire peut exiger la revente d’un actif pour constituer un fonds de remboursement.

Partager cet article