Recevoir le Guide des SCPI
RECEVOIR LE GUIDE DES SCPI
Les 10 pages essentielles à lire avant d'investir en SCPI
* Champ obligatoire. France SCPI respecte votre vie privée et n'utilise vos données personnelles que pour vous fournir les services demandés. Vous pouvez vous désabonner de ces communications à tout moment, comme expliqué dans notre Politique de confidentialité. En soumettant le formulaire, vous autorisez France SCPI à stocker et traiter vos données personnelles pour vous fournir le contenu demandé.
Mouvement Fire : l'indépendance financière avec la SCPI ?

Qui n’a jamais rêvé d’obtenir sa liberté financière dès l’âge de 30 ans pour quitter son travail, et être en retraite jusqu’à la fin de sa vie ? C’est ce que propose le mouvement FIRE : économiser drastiquement, investir son capital et vivre de ses rentes. La SCPI, un produit d'épargne collectif, fait partie des placements les plus adaptés à ce nouveau mode de vie récemment importé en France.

Le mouvement FIRE, qu’est-ce que c’est ?

Né dans les années 90 aux Etats-Unis, le mouvement FIRE consiste à adopter un mode vie restreint pour prendre sa retraite aussi tôt que possible. Il est issu de l'acronyme Financial Independence Retire Early que l’on traduit en français comme l’Indépendance Financière et Retraite Anticipée. Ce concept repose sur l’idée qu’il est possible d’accumuler suffisamment de capital et de revenus pour atteindre l’indépendance économique avant l’âge légal du départ à la retraite. Le mouvement FIRE connaît un engouement très important Outre-Atlantique car le système de retraite américain repose quasi exclusivement sur la capitalisation et l’investissement notamment immobilier. Plus qu’une mode, ce mouvement a pris, ces dernières années, un essor considérable. Trouvant écho chez la jeune génération qui remet en cause la valeur travail, ce mouvement FIRE convainc de plus en plus de personnes et notamment en Europe.

Le mouvement FIRE chez les français

En France, le mouvement FIRE a été principalement amené à la connaissance de tous sur Internet, par des bloggeurs financiers comme l’américain-canadien Pete Adeney ou le français Victor Lora, tous deux connus pour avoir arrêté de travailler dès 30 ans. Ils se sont en effet lancé le défi de vivre très en dessous de leurs moyens financiers pour partir à la retraite le plus tôt possible avec un plan d’actions précis :

  • Épargner la majeure partie de leurs revenus professionnels,
  • Investir cette épargne sur des placements rémunérateurs,
  • Percevoir des revenus égaux, voire supérieurs à leurs besoins grâce au capital cumulé.

Et ces deux influenceurs peuvent aujourd’hui se targuer de vivre chacun grâce aux revenus issus de leurs placements.

De moins en moins confiants vis-à-vis du modèle de retraite par répartition, les français s’intéressent désormais au mouvement FIRE. En effet, la proportion de retraités suractifs se dégrade et force les épargnants à envisager une retraite par capitalisation, en plus du système en vigueur, pour devenir rentier et maintenir leur niveau de vie après leur départ à la retraite.

Le mouvement a également connu un essor spectaculaire depuis la crise du covid en 2020 ou beaucoup de travailleurs ont découvert malgré eux, qu’il existait une autre vie que celle du bureau.

L’objectif du FIRE : l’autonomie financière

Nombreux sont ceux qui ont rêvé de cesser le travail, de devenir maître de leur temps et de vivre de leurs passions. Les adeptes du mouvement FIRE ont décidé de concrétiser cette ambition en refusant d’attendre leur fin de vie professionnelle pour profiter de leur temps et de leur épargne. Ainsi, le but du mouvement FIRE est simple : stopper le travail et prendre sa retraite le plus tôt possible grâce à l’autonomie financière.

Pour ce faire, le mouvement FIRE incite les épargnants à adopter le frugalisme comme mode de vie. Les adeptes du FIRE limitent ainsi leurs dépenses et économisent leurs revenus professionnels pour réaliser des placements immobiliers et financiers. Cette méthode prône également un mode de vie plus “responsable” qui repose sur la consommation de biens et services raisonnée.

En conclusion, le mouvement FIRE s’attribue un triptyque vertueux composé du confort financier grâce à ses placements, d’une consommation plus saine et d’un ’épanouissement via des projets personnels ou professionnels.

Chaque mouvement génère des aficionados plus ou moins radicaux. On distingue ainsiplusieurs types d’objectifs dans le mouvement FIRE :

  • Le lean FIRE : Adopter le frugalisme comme mode de vie en concentrant son argent exclusivement sur les besoins essentiels.
  • Le Barista FIRE : Conserver un travail à mi-temps et réaliser des placements pour couvrir l’ensemble de ses dépenses.
  • Le Standard FIRE : Maintenir son salaire actuel sans devoir travailler, il s’agit de la technique la plus répandue.
  • Le Fat FIRE : Partir à la retraite le plus tôt possible et vivre plus aisément.

Comment adopter le mouvement FIRE ?

Le FIRE, et donc l’autonomie financière, implique dans un premier temps de restreindre toutes ses dépenses au maximum. Le mouvement préconise un changement de vie radical. Par exemple :

  • Diviser les dépenses liées au logement : opter pour de la colocation, déménager dans une ville moins coûteuse ou habiter dans une plus petite surface.
  • Supprimer les dépenses liées au transport : abandonner la voiture, être piéton, opter pour des mobilités plus douces comme le vélo ou les transports en commun.
  • Limiter, voire exclure les dépenses liées aux loisirs, aux sorties et aux vacances, etc.

Le but est de réduire toutes les dépenses considérées comme superflues. Avec ces résolutions, dont la plupart sont drastiques et privatives, on comprend rapidement qu’adopter la méthode FIRE peut être très contraignant. La liberté financière implique de lourds sacrifices en termes de vie privée et d’épanouissement personnel pendant plusieurs années. La durée de cette période va évidemment dépendre de la somme de revenus désirée à la retraite.

Quel montant prévoir pour obtenir l’autonomie financière ?

La suite logique de l’épargne est l’investissement. L’objectif du mouvement FIRE est de couvrir la totalité de ses dépenses grâce à des revenus issus de placements financiers ou immobiliers. L’idéal est de percevoir des revenus passifs, qui n’impliquent aucune gestion.

La première étape consiste à définir son FIRE number, c’est-à-dire le capital accumulé pour pouvoir prendre sa retraite à vie. Ce montant doit faire l’objet d’investissements à la fois financiers et immobiliers pour diversifier les sources de revenus. Les adeptes du mouvement FIRE recommandent de viser un rendement de 4% de performances pour couvrir l’argent dépensé avec les revenus de ses placements. Cette règle des 4% (net de fiscalité) calculée sur le patrimoine initial détermine donc le montant que l’épargnant pourra retirer chaque année. Par exemple, une personne qui dispose de 800 000 euros peut potentiellement utiliser 32 000 euros par an, sans dégrader son capital. Cette théorie des années 90 s'appuie sur les performances moyennes des placements financiers et immobiliers.

En résumé, avec des placements rémunérateurs de 4% par an, l’épargnant pourra théoriquement vivre des rendements issus de ses investissements sans éroder le capital initial.

Quels sont les risques du FIRE ?

Dans la pratique, les ambassadeurs du mouvement FIRE en ligne préconisent une hypothèse moins optimiste avec un taux à 3%, voire 2,5%, c’est-à-dire un patrimoine égal à 40 fois ses dépenses annuelles.

Il faut donc prendre en considération que la plupart des placements ne garantissent pas les rendements. Ces derniers peuvent être amenés à fluctuer au rythme des marchés financiers. Une baisse de revenus peut alors forcer l’épargnant à retirer une partie de son capital investi pour maintenir son niveau de vie. Il est donc recommandé de garder une épargne de précaution accessible, c’est-à-dire l’équivalent de 1 à 2 ans de dépenses, pour pallier d’éventuelles baisses de revenus.

Par ailleurs, tous les placements ne protègent pas de l’inflation. Non seulement le budget prévisionnel d’une année peut devenir insuffisant mais la valeur du capital initial baisse. À long terme, l’inflation peut diminuer la valeur d’un patrimoine et perturber l’indépendance financière d’un épargnant, l’obligeant ainsi à compenser avec un salaire professionnel par exemple.

Atteindre l’indépendance financière grâce à la SCPI

La méthode FIRE consiste à économiser pour investir sur les marchés actions ou dans l’immobilier pour vivre de ses placements. En France, la SCPI figure parmi les placements les plus adaptés au mouvement FIRE car il permet d’obtenir des revenus potentiels passifs et réguliers.

En effet, une Société Civile de Placement Immobilier est un véhicule de placement collectif qui gère un patrimoine de bureaux d’entreprise, de commerces, d’hôtels ou de locaux d’activité par exemple. La société de gestion loue ses immeubles et perçoit des loyers. De son côté, l’épargnant peut acquérir des parts de cette SCPI et obtient une partie des loyers, au prorata de son investissement, sous forme de dividendes. Ce produit d’épargne séduit de plus en plus d’investisseurs comme en témoigne sa collecte de 6,9 milliards d’euros en 2021. Bien que la SCPI de rendement s’adresse à un large public, elle rassemble de nombreux avantages pour les adeptes du mouvement FIRE, en quête de placements rentables pour assurer leur retraite anticipée.

La forte rentabilité : 4,49% en 2021

La SCPI offre une forte rentabilité et il s’agit sûrement du critère de décision le plus important pour les personnes qui s’engagent dans un FIRE. En effet, le Taux de Distribution - l’indicateur de rendement des SCPI - moyen du marché s'établit à 4,49% en 2021. Selon nos prévisions, ce taux devrait être équivalent en 2022. Ce produit d’épargne offre une performance régulière et constante : les SCPI ont toujours distribué un rendement supérieur à 4% et inférieur à 8% depuis 1988. Certains d’entre elles affichent même des taux de distribution supérieurs à 6% chaque année, permettant ainsi de dynamiser les revenus d’un épargnant en retraite anticipée.

Découvrir les meilleures SCPI de rendement

La régularité des rendements : trimestrielle ou mensuelle

Les adeptes du mouvement FIRE ont recours à l’argent généré par leur investissement pour vivre. Mais la plupart des placements versent des dividendes une seule fois par an, forçant les épargnants à organiser leur budget différemment. La SCPI est un investissement dont la fréquence des versements est trimestrielle. Elle permet donc aux investisseurs de percevoir régulièrement le fruit de leur épargne. Certaines sociétés de gestion apportent d’ailleurs davantage de confort à leur associés avec la distribution des dividendes mensuelles.

L’absence de gestion : des revenus passifs

La plupart des personnes engagées dans un FIRE choisissent de placer leur argent en immobilier locatif. De ce fait, la plupart se retrouver à gérer plusieurs appartements et les préoccupations sous-jacentes d’un bien :

  • La recherche du bien,
  • La gestion locative,
  • L’entretien du bien immobilier,
  • L’absence de loyer lorsque le locataire annonce son départ,
  • Etc.

Cette gestion est peut-être réalisable avec un ou deux appartements mais devient rapidement contraignante. En revanche, le patrimoine d’une SCPI est entièrement géré par une société de gestion. Cette dernière prend en charge toutes les tâches de la gestion locative. La SCPI a donc l’avantage de simplifier la mise en place du FIRE.

La flexibilité : adapté à tout type de situation financière

L’investissement en SCPI s’adapte à tout type d’épargnant. Les méthodes d’acquisition sont nombreuses et adaptées à toutes les étapes du FIRE. Les épargnants qui viennent de débuter peuvent opter pour le versement programmé qui permet d’économiser et d’investir progressivement dès 20 euros par mois seulement. Ceux qui disposent déjà d’une épargne pourront acquérir des parts au comptant ou au contraire à crédit pour commencer à se constituer un patrimoine rapidement. Il est également possible d’intégrer des parts de SCPI au sein d’un contrat d’assurance vie ou dans une SCI à l’IS pour optimiser sa fiscalité.

Comment investir en SCPI ?

En conclusion, l’investissement en SCPI peut participer à l’obtention de la liberté financière et la retraite anticipée. Il est toutefois recommandé d’être accompagné par un consultant pour choisir les véhicules adaptés à ses objectifs et réussir son placement.

Contacter un expert

Quelques questions fréquentes

Aller plus loin

Pourquoi investir en SCPI ?

Placer ses économies signifie peut-être pour vous « préparer la retraite », ou « mettre de côté pour les études des enfants », ou encore « assurer mon propre avenir financier »...

Pour plus d'informations & de conseils, découvrez notre guide des SCPI.