Les 4 étapes pour investir en SCPI

Par France SCPI, le .
Temps de lecture : 2min
Acheter des SCPI n'est pas un acte anodin. Il s'agit de s'engager sur plusieurs années parfois en s'endettant et en et la plupart du temps en investissant une partie importante de son patrimoine. Mais avant cela il faut passer par 4 étapes indispensables.
Les 4 étapes pour investir en SCPI

France SCPI est le seul site sur lequel il est possible d’acheter la quasi-totalité des parts de SCPI à partir de de n’importe quel ordinateur ou mobile, directement en ligne. Même si la majorité des investisseurs a besoin de l’aide d’un conseiller pour comprendre et sélectionner ses SCPI, de plus en plus de d’épargnants sont autonomes dans la prise de décision. Et à force de les rencontrer et de répondre à leurs éventuelles questions, nous pouvons vous relater les étapes cruciales dans l’achat de la Pierre-papier lorsqu’on le fait seul.

1- La compréhension

Cela peut paraitre étrange de le rappeler mais nous constatons que beaucoup de personnes sont dans une démarche d’achat très avancée sans pour autant avoir compris les contraintes engendrées par un tel placement. La liquidité, la non-garantie de loyers, la fluctuation possible de la valeur des parts sont autant de critères qui doivent permettre aux épargnants de définir un budget. Nous entendons souvent le conseil « Pas plus de 10% du patrimoine investi dans les SCPI ». C’est évidemment plus complexe que cela. Si l’épargnant est dans une phase de constitution de patrimoine, ce ratio sera peut-être dépassé sans que ce soit alarmant. A chacun de définir son seuil et son plafond d’investissement.

2- Le financement et le type de SCPI.

Après avoir compris le fonctionnement, il sera plus simple de choisir son mode de financement. Au comptant ou par emprunt ? Et dans quelle configuration investir ? En pleine propriété pour avoir des revenus immédiats. A chaque situation patrimoniale et chaque objectif correspond une ou plusieurs manières d’investir.

differents_types_scpi_francescpicom (image/png)

Si l’épargnant décide de se constituer des revenus pour plus tard tout en disposant d’un capital, la forme d’investissement ne sera pas la même si ce même épargnant n’a pas ce capital.  Dans le premier cas, il s’orientera peut-être vers un placement en Assurance-Vie alors que dans le second, une pleine propriété de parts de SCPI par effet de levier serait plus pertinente.

3- Le choix de la SCPI 

Il est lié à la somme investie. Il est en général conseillé d’investir sur plusieurs SCPI en fonction de la somme placée. Même si le risque est déjà dilué à l’intérieur de la plupart des SCPI, lorsqu’une personne décide d’investir 200 000€, il sera peut-être pertinent de sélectionner plusieurs SCPI pour diluer encore plus le risque. Dilution a priori moins pertinente si la somme investie est de 500€

Il est également important d’être attentif aux indicateurs clés comme le rendement (aussi appelé TDVM), l’évolution du prix de la part, le TOF (Taux d’Occupation Financier), le RAN (Report A Nouveau), le nombre d’immeubles en portefeuille, etc. Ces indicateurs donnent un état des lieux sur la SCPI et son potentiel avenir.

Tous ces facteurs conjugués à la typologie de la SCPI permettent de trouver la ou les SCPI sur lesquelles investir. Bureaux ou Commerces ? Spécialisée dans un secteur particulier comme celui de la Santé ou au contraire diversifiée ? Plutôt présente en Régions, en Ile de France, à l’étranger ou exclusivement parisienne ? Autant de choix qu’il est important de définir avant de se lancer.


4- L’achat concret

Une fois le montant, le mode financement, la typologie et la SCPI choisis, il ne reste plus qu’une étape : Acheter ! Mais ce n’est pas pour autant la phase la plus simple : pléiade de documents à remplir en triple exemplaires, documents administratifs à rassembler, etc. Cela va-t-il pour autant être complexe et prendre du temps ? la réponse est non ! Le site Francescpi.com aide ses clients à souscrire simplement et de manière dématérialisée. Il suffit d’avoir avec soi son RIB, sa pièce d’identité, un justificatif de domicile et c’est tout !