Pourquoi la SCPI est la solution de revenus pour la retraite ?

Par France SCPI
Publié le | Dernière modification le
Temps de lecture : 2 min

Comment faire pour obtenir des revenus complémentaires en retraite ? Car une simple retraite professionnelle ne va certainement pas suffire pour l'épargnant qui n'a rien mis en place. Les investissements financiers comme immobiliers vont permettre à chaque particuliers de préparer sa retraite. Encore faut-il choisir le bon placement. La Pierre papier, autrement appelée la SCPI pourrait justement remplir ce rôle pour tous les français.

Pourquoi la SCPI est la solution de revenus pour la retraite ?
La retraite est un sujet qui angoisse tous les français. Dans un contexte ou l’espérance de vie des hommes et des femmes augmente, même les plus optimistes prévoient la fin du système par répartition à l’horizon 2050. Un des principaux problèmes étant que les français n’ont jamais été réellement habitués ou forcés à préparer leur retraite par eux-mêmes. Contrairement aux épargnants américains ou canadiens, aucun fonds de pension ou aucun autre système de ce type n’existe dans l’hexagone. Les gouvernements français successifs incitent peu à peu les épargnants à mettre en place des investissements pour la retraite. En clair, ils demandent implicitement aux français d’anticiper.

Se préparer des revenus complémentaires

Compter sur sa simple retraite professionnelle pour financer son train de vie serait une hérésie. D’où la nécessité de mettre en place des instruments permettant de générer des revenus complémentaires plus que du capital. Et dans cette logique, les SCPI, Société Civile de Placement Immobilier semblent être un des placements les plus adaptés. « Toutes les semaines, des personnes nous contactent pour investir dans la pierre-papier (autre nom de la SCPI) afin de préparer cette fameuse retraite. D’où vient l’argent ? Du fonds Euros dans 90% de cas » affirme Paul Bourdois cofondateur de France SCPI.

Et la SCPI a tout pour plaire Depuis 30 ans, son rendement moyen se situe dans une bande passante extrêmement rassurante : entre 4 et 8%. Ce qui, dans un environnement de marchés financiers chahutés est extrêmement séduisant. Pour rappel l’année 2018 a été la plus mauvaise année en termes de performances sur les marchés actions depuis 10 ans. Aux montagnes russes des actions, les investisseurs préfèrent plus volontiers la performance tranquille des SCPI. Surtout si on commence à parler de retraite. Et c’est effectivement l’autre point qui convainc : la régularité. « Nos clients veulent du rendement mais plus encore une constance dans ces revenus complémentaires » assure Paul Bourdois. La SCPI pour la retraite est idéale
 
Guide pour bien investir en SCPI avec France SCPI

Autre point extrêmement positif et favorable aux SCPI : le fait qu’il ne soit pas nécessaire de s’occuper du locataire ou des travaux, point noir de l’immobilier en général. Il est courant pour des pré-retraités ou des retraités d’acquérir de l’immobilier. Mais la bonne idée vire souvent au cauchemar quand on doit gérer les arrivées et les départs des locataires surtout pour les petites surfaces. Pire encore si l’un des conjoints prédécède. Le conjoint survivant devient alors obligé de prendre le relais. Pas de ça dans les SCPI. La dilution du risque locatif renforce encore plus la simplicité de la pierre-papier. Le patrimoine de la SCPI ne se résume effectivement pas à un seul bien. Il est composé de plusieurs biens logeant eux-mêmes plusieurs locataires. Toutes ces particularités de stabilité et de mutualisation du risque permettent d’obtenir un des couples rendement / risque les plus équilibrés du paysage des placements.
Il existe aussi d’autres avantages non négligeables comme la possibilité d’investir par emprunt et de profiter de l’effet de levier du crédit avec des taux historiquement bas dont France SCPI peut faire profiter ses clients. Idem pour un investissement en démembrement permettant ainsi de différer les revenus dans le temps et ainsi d’optimiser sa fiscalité.

Préparer sa retraite avec les SCPI, quel que soit l’âge est idéal. Le principal reste une nouvelle fois d'anticiper.
Partager cet article