Est-on vraiment bloqué quand on investi dans les SCPI ?

Par France SCPI, le .
Temps de lecture : 2min
Les SCPI ont souvent la réputation de ne pas être liquides voire bloquées. 2 notions différentes entièrement différentes. Alors, quand vous investissez dans la Pierre-Papier, êtes-vous bloqué ?
Est-on vraiment bloqué quand on investi dans les SCPI ?

La Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) est un placement aux multiples avantages : son rendement tout d’abord : + 6,3% annuel en moyenne depuis 30 ans, de quoi faire pâlir beaucoup de valeurs boursières. Sa facilité d’accès : Il est possible d’y investir en ligne à partir de 200€ ce qui pour un actif immobilier est exceptionnel. Sa diversification : en achetant des parts de SCPI, vous investissez dans un patrimoine diversifié puisque composé d’une multitude de biens. Mais un inconvénient majeur de la SCPI est souvent pointé du doigt : sa liquidité. Le sous-jacent est effectivement immobilier et implique donc qu’on n’investisse pas en SCPI comme sur un livret bancaire.

"Pourquoi doit-on conserver ses parts au minimum 8 ans ?"

Il s’agit d’une forte recommandation de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) qui considère qu’un actif immobilier est un placement long terme. Par ailleurs, le souscripteur de pierre-papier supporte des frais de souscription lorsqu’il revend ses parts. Ces frais sont de l’ordre de 8 à 12%. Si vous achetez votre part 100€, si vous la revendez le jour même, ce sera au prix de 90€ dans le cas où ces frais seraient de 10%. Il est donc important d’attendre un minimum de temps avant de revendre ses parts et amortir ces frais. Mais d’un autre côté, ceux qui ne revendent pas leurs parts ne supporteront pas ces frais. Certains épargnants ont acheté des parts de SCPI dans les années 80, perçoivent les dividendes et ne paieront ces frais qu’au moment de la revente. Pour donner un point de repère, la durée moyenne de détention des parts de SCPI est de 23 ans.

"Suis-je pour autant bloqué ?"

Nous entendons souvent que les sommes investies dans la pierre papier est bloquée. La réponse est non. Rien ne vous interdit de revendre vos parts pour répondre aux aléas de la vie. Quand bien même cela déboucherait sur une opération négative, rien ni personne ne peut vous bloquer. D’où l’absolue nécessité d’investir en SCPI seulement les fonds dont vous n’aurez pas besoin durant les 8 prochaines années.

"Et si tout le monde veut vendre en même temps ?"

Il existe plusieurs niveaux de garde-fous permettant la protection de l’associé souscripteur. La plupart des SCPI sont à capital variable ce qui veut dire qu’elles sont constamment en augmentation de capital, donc toujours en mesure d’acheter vos parts à un prix bien déterminé. Mais si tout le monde décide de vendre en même temps ? Que se passe t’il ? S’il y a plus de vendeurs que d’acheteurs, autrement dit si la Société de Gestion n’arrive pas à compenser les retraits, elle dispose normalement d’un fonds de remboursement permettant de racheter les parts à un prix défini appelé valeur de réalisation. Ce prix est déterminé à l’avance et inscrit dans le rapport annuel de chaque société de gestion.

Dans le cas extrême ou au moins 10% des parts émises par la SCPI ne trouveraient pas preneurs durant 12 mois, la Société de Gestion serait obligée d’en informer l’AMF et de convoquer une assemblée générale extraordinaire dans les 2 mois afin de procéder à une vente de biens pour rembourser les souscripteurs.

Pour information, le taux de rotation des parts de SCPI en 2017 (Ratio indiquant le nombre de parts vendues) était de 1,78% et aucune part n’est restée en attente plus de quelques jours.

France SCPI