Facteurs de risques d’un investissement en parts de SCPI

Mise en garde

L’investissement dans les parts de SCPI doit être considéré comme un placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement minimale que nous vous recommandons est d’au minimum 8 ans. L’investissement dans les parts de SCPI est comme l’immobilier physique (bureaux, locaux d’activités, entrepôts, commerces, etc.) risqué. Il peut y avoir une absence de rentabilité potentielle ou perte de valeur même si la diversification de biens et de locataires peut les atténuer.

La liquidité

La SCPI n’étant pas un actif dit coté, peut présenter un risque de liquidité comparée à d’autres actifs financiers. Les conditions de vente et de cession des parts peuvent ainsi varier en fonction de l’évolution à la hausse comme à la baisse du marché de l’immobilier et du marché des parts de SCPI.

La perte en capital, les revenus non garantis

La rentabilité d’un placement en parts de SCPI est de manière générale fonction :

  • des dividendes potentiels ou éventuels versés. Les conditions de location des immeubles peuvent évoluer de manière aléatoire en fonction de la conjoncture économique et immobilière (taux d’occupation, niveau de loyers) sur la durée totale du placement
  • du montant de capital que vous percevrez, soit lors de la revente de vos parts ou le cas échéant de la liquidation de la SCPI. Ce montant n’est pas garanti et dépendra de l’évolution du marché de l’immobilier sur la durée totale du placement.

Enfin, il faut prendre en compte le délai de jouissance lors de la souscription de parts de SCPI.

L'acquisition de parts de SCPI à crédit

L’obtention d’un financement pour l’acquisition à crédit de parts de SCPI n’est pas garantie et dépend de la situation patrimoniale, personnelle et fiscale de chaque souscripteur. Du fait de leur caractère aléatoire, vous ne devez pas vous baser sur les seuls revenus issus de la détention de parts de SCPI pour rembourser les mensualités. En effet, en cas de défaut de remboursement, l’associé peut être contraint à vendre ses parts de SCPI et supporter alors un risque de perte en capital. Lorsque vous devenez associé, vous supportez également un risque de remboursement de la différence entre le produit de la cession des parts de la SCPI et le capital de l’emprunt restant dû dans le cas d’une cession des parts à un prix décoté.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus