L'histoire des SCPI

Par France SCPI, le .
Temps de lecture : 1min
L'histoire des SCPI
Un peu d’histoire ne fait jamais de mal. Surtout quand on souhaite investir ses économies. Derrière le terme de SCPI, se cache une histoire avec des échecs mais aussi des victoires. Retour sur la genèse de ce placement vieux de près d’un siècle.

Tout commence dans les années 60 lorsqu’une poignée d’épargnants pense qu’investir dans l’immobilier professionnel serait pertinent vue la rentabilité des actifs résidentiels classiques. Seul problème, la mise initiale est beaucoup plus importante pour un local commercial, un immeuble de bureau ou un entrepôt qu’un appartement.

La solution est toute trouvée : l’appel à l’épargne publique pour acheter à plusieurs ce qu’on ne peut pas acheter seul. Se constitue alors une des premières « Civile Foncière » en 1964 marquant ainsi la naissance officieuse de la SCPI. Ce terme n’apparait d’ailleurs qu’en 1970 au moment d’une loi définissant le cadre réglementaire de la Pierre-papier. La collecte, bien que croissante, reste confidentielle jusque dans le milieu des années 80. La COB impose alors aux sociétés de gestion une obligation d’information aux épargnants. Une phase de collecte exponentielle commence pour un record en 1990 de 1,75 Milliards d’euros. Les SCPI sont d’ailleurs appelées « Sicav de l’Immobilier ». Les SCPI se diversifient et apparaissent les SCPI fiscales, de déficit foncier mais aussi de Plus-Value, distribuant peu de rendement mais avec des fortes espérances de revalorisations.

Mais en 1993, une loi complexifie les possibilités de revente des immeubles et augmentent les effets de la crise immobilière qui dure de 1992 à 1997. A Paris, trop de bureaux ont été construits. Et il faudrait plus d’emplois pour remplir les 6 millions de m2 de bureaux vacants. Or le taux de chômage augmente et les loyers sont négociés à la baisse : le rendement des SCPI diminuent. Il devient alors quasi impossible de revendre ses parts et la loi de 1993 n’arrange rien. La crise de liquidité est suivie d’une crise de confiance pour les 600 000 associés des SCPI.

Une nouvelle loi passée en 2001 va sortir les SCPI de cette crise en instaurant l’organisation obligatoire d’un marché secondaire de la part des sociétés de gestion ainsi que l’assouplissement des conditions de revente et de travaux des immeubles. La Pierre papier renait avec le succès dès le milieu des années 2000 et revient sur le devant de la scène en 2008 comme placement refuge face à des marchés actions toujours plus volatiles. Malgré des rendements en baisse, nous sentons chez France SCPI, un véritable engouement pour les SCPI en partie lié à la régularité des rendements.

Souscrire aux news France SCPI

Des actualités aux dernières opportunités d'investissement, l'essentiel directement dans votre boîte mail. Inscrivez-vous et ne manquez plus jamais rien.

Nous ne transmettrons jamais votre email à d'autres que France SCPI.

La SCPI est un moyen pour réaliser ce qu’il y a de plus important, vos projets.

Comment investir ?
L’achat de parts de SCPI est un investissement immobilier de long terme. Le capital investi et les revenus ne sont pas garantis. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus