La SCPI, alternative à l'investissement locatif ?

Par France SCPI, le .
Temps de lecture : 3 min
L'investissement locatif se révèle être une solution de placement rassurante pour les jeunes actifs. Mais peu savent évaluer son rendement global, et beaucoup se retrouvent face à des soucis de gestion. La SCPI apparaît alors comme une alternative prometteuse : aucune gestion, et des performances attrayantes.
La SCPI, alternative à l'investissement locatif ?
Quand on demande aux jeunes actifs comment ils envisagent d'investir leur épargne, leur réponse est souvent la même : dans l'immobilier. Bien que nombre d'entre eux aient à coeur d'acquérir d'abord leur résidence principale, ce projet ne convient pas à la situation de tous. L'instabilité géographique liée à la mobilité grandissante du travail empêche de se projeter durablement sur un territoire. Les prix du marché de l'immobilier résidentiel de certaines villes, principalement Paris, rendent  la première acquisition impossible, même pour de jeunes cadres ayant un apport conséquent.
Ils se tournent alors logiquement vers l'investissement immobilier locatif.

Quand on leur demande ce qui les rassure lorsqu'ils achètent un appartement pour le mettre en location, les arguments sont nombreux. Ils considèrent d'abord que gérer eux-mêmes les biens leur permet d'être sûrs d'optimiser leur placement : maîtrise du coût des travaux (quitte à les faire eux-mêmes), recherche active de locataires pour limiter les périodes de vacance... Le recours à l'endettement ne les effraie pas, les taux d'emprunts immobiliers étant historiquement bas. Enfin, ils considèrent souvent, à tort ou à raison, que leur bien se valorisera avec le temps et qu'ils feront une plus-value à la revente.

Pour beaucoup, la foi dans un tel placement tient plus à ce qu'ont pu faire leur parents avant eux qu'à une réelle compréhension de ce qu'implique leur investissement.

La gestion locative peut s'avérer compliquée à gérer dans le temps (changements fréquents de locataires, relations humaines...). Beaucoup ont recours au bout de quelques années à des professionnels qui s'en chargent à leur place, occasionnant de nouvelles dépenses. Par ailleurs, la gestion du bien en lui-même vient avec son lot de surprises : nouvelles normes énergétiques à prendre en compte lors des travaux de rénovation et d'entretien, ravalements de façade, dégâts imprévus...

Les aspects financiers ne sont pas non plus simples à modéliser : si le calcul des coûts d'achat-revente et de crédit sont clairs, la pertinence de l'investissement sur plusieurs années est bien plus complexe. Il faut prendre en compte non seulement le coût du crédit et de l'assurance mais aussi des différents travaux d'entretien, la taxe foncière, l'imposition sur les loyers et sur la plus-value, les frais de notaire, d'agence, de dossier de crédit, de garantie... Finalement, au regard de la rentabilité réelle du placement (et de la charge mentale qu'il occasionne), on peut se demander s'il n'aurait pas été plus simple et tout aussi rentable de placer son argent autrement...

Quand on leur parle de SCPI, seules 3% des personnes interrogées connaissent. Et pourtant, quand on leur explique de quoi il s'agit, la quasi-majorité d'entre-elles estiment que c'est le placement idéal ! Les SCPI permettent d'investir dans l'immobilier dès 1000€. C'est donc un placement accessible à de nombreux épargnants. L'investissement est réparti sur plusieurs biens immobiliers dont on devient propriétaire au prorata de la somme investie. Il s'agit de biens professionnels : bureaux, commerces, établissements de santé, crèches, parkings... (et non pas d'immobilier résidentiel). Les loyers perçus proviennent de plusieurs locataires, réduisant le risque d'un locataire mauvais payeur. Et surtout, une "société de gestion" s'occupe de gérer la SCPI pour vous : achat et revente des biens, gestion locative, travaux... vous n'avez rien à faire !

Les SCPI sont donc un moyen simple de placer son épargne dans l'immobilier sans aucune gestion. Les rendements sont attractifs (biens que non garantis comme avec l'immobilier direct) : 4,43% en moyenne en 2017 (source IEIF). Comme avec l'immobilier classique, il faut envisager ce placement dans la durée (10 ans minimum conseillé) pour amortir les frais de souscription payés en sortie. Mais la durée de détention moyenne de parts de SCPI est de plus de 20 ans car ce placement correspond parfaitement à un objectif de création de revenus complémentaires de long terme.

Si vous souhaitez étudier cette solution pour vous-mêmes, vous pouvez fixer directement un rendez-vous téléphonique avec France SCPI !

Souscrire aux news France SCPI

Des actualités aux dernières opportunités d'investissement, l'essentiel directement dans votre boîte mail. Inscrivez-vous et ne manquez plus jamais rien.

Nous ne transmettrons jamais votre email à d'autres que France SCPI.

La SCPI est un moyen pour réaliser ce qu’il y a de plus important, vos projets.

Comment investir ?
L’achat de parts de SCPI est un investissement immobilier de long terme. Le capital investi et les revenus ne sont pas garantis. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus